mardi 6 mars 2012

Un pèlerinage de confiance!

          Le pèlerinage de confiance, ce fut une belle occasion pour les jeunes étudiants(es) de l’Université Laval et d’autres personnes venues d’ailleurs (43 personnes au total), de célébrer notre foi chrétienne et de vivre une expérience spirituelle particulière, dans la rencontre et la prière, le samedi 3 mars 2012.

Oratoire Saint Joseph de Montréal
          Partis de l’Université Laval vers 13h45, nous avons commencé notre voyage dans un climat très amical. Tout de suite, l’ambiance dans l’autobus a pris les allures d’une fête ! On a chanté et dansé presque durant tout le parcours... Et la chanson fétiche de ce jour s'intitulait:  "comment ne pas te louer?", une composition du Père Aurélien SANIKO, prêtre catholique de la congrégation du Saint Esprit et originaire du Cameroun. C’est vers 17h15, que notre autobus franchira les portes de l’Oratoire Saint Joseph de Montréal.

             Ce haut lieu de prière c'est aussi là où des pèlerins venant des quatre coins du monde se donnent rendez-vous pour louer et adorer Dieu. Le Saint Frère André y a fait connaître Saint Joseph, l'époux de Marie. Plusieurs guérisons, physiques et spirituelles y ont lieu et ce fut pour chacun et chacune de nous une occasion de renouveler notre communion au Christ, d’aller ensemble aux sources de la confiance et de renouveler notre engagement dans l’Église et dans la société.

            Sans plus tarder, nous nous sommes retrouvés dans la salle à manger, pour refaire nos forces avant la rencontre avec le Seigneur. Puis tout le monde s’est dirigé vers la basilique Saint Joseph où plus de trois cents personnes se trouvaient réunies pour la prière de Taizé.

          Tout a commencé par une petite rencontre avec le frère Émile de Taizé. Il nous a partagé quelques nouvelles brèves de la vie de la communauté de Taizé à travers le monde, suivies d’une vidéo illustrative. Il s’est par la suite appesanti sur les préparatifs de la prochaine rencontre de Taizé à Chicago ainsi que les modalités de participation pour ceux et celles qui voudront y prendre part.

          Par la suite, nous avons eu une petite classe de chant, affaire de prendre contact avec les différentes mélodies à exécuter pendant la prière proprement dite. Puis est venue la prière, moment central de cette grande rencontre. Le frère Émile nous a dilaté le cœur avec une réflexion assez suggestive axée sur la confiance entre les humains.

          D'après lui, il est temps pour notre humanité de revisiter notre communion fraternelle ébranlée profondément par des cloisonnements et morcellements qui nous tiennent les uns les autres dans l’indifférence et le manque de confiance. « Pour qu’une nouvelle solidarité entre les humains s’épanouisse à tous les niveaux, dans les familles, les communautés, les villes et les villages, entre les pays et les continents, des décisions courageuses sont nécessaires » (Cf. Lettre de Taizé, n° 274).

          Après ladite réflexion, la prière s’est allongée jusque tard dans la nuit, avec la légendaire vénération de la croix accompagnée par des mélodies d’une rare suavité. On était impressionné par le silence et le climat de recueillement qui ont caractérisé ce moment ultime de rencontre avec le Seigneur.

          Après tout, il fallait retourner au bercail pour couler dans les actes tout ce que chacun et chacune de nous a pu recueillir de cette merveilleuse rencontre avec le Christ. Repartis de Montréal autour de 23h00, c’est sur le coup de 1h35 du matin que nous avons gagné l’Université Laval d’où nous sommes partis.

           Coup de chapeau à toute l’équipe organisatrice de ce Pèlerinage ! Je pense particulièrement à Jean-Bernard Rousseau, Firmin Vlavonou, Alenka, responsable du groupe de Taizé de l’Université Laval, ainsi qu’à tous ceux et celles qui, à travers l’animation, le sourire et la simple présence, ont contribué effectivement à la réussite de ce pèlerinage.

Sébastien Bangandu, Assomptionnite
Le Montmartre canadien

2 commentaires:

Jean-Bernard Rousseau a dit…

Bonjour Sébastien,
Je te remercie pour cet article très intéressant. Il présente à merveille ce que nous avons vécu! Salutations fraternelles,

Sébastien Bangandu a dit…

Merci beaucoup, Jean-Bernard. C'est bien gentil de ta part. Passe une agréable journée!